Dix mammifères à repérer

Texte—juliette leblanc Illustrations—Zaine Vaun

KAM06383.jpg

Tant qu’à communier avec le monde qui nous entoure, nous avons aussi décidé de lister les animaux déjà aperçus sur le terrain.

BESIDE_15animals_2021hare.png

Lièvre d’Amérique

Le lièvre d’Amérique (Lepus americanus) est l’un de nos animaux forestiers les plus communs et le petit gibier le plus répandu au Canada. Son pelage passe du gris brun en été au blanc immaculé en hiver. Il passe donc incognito au fil des saisons. Ses oreilles sont plus petites que celles des autres lièvres.

Habitat : forêt boréale. Il préfère les zones avec une couche de plantes sous le couvert forestier principal, pour mieux se cacher et se nourrir. Vous aurez plus de chances de l’observer entre le coucher du soleil et l’aube. Pendant la journée, le lièvre d’Amérique se repose tranquillement dans des endroits abrités (gites), sous un buisson ou une souche, par exemple.

Saviez-vous que… Le lièvre d’Amérique peut parcourir 3 m en un seul bond et se déplacer à une vitesse atteignant 45 km à l’heure.

BESIDE_15animals_2021moose.png

L’orignal

L’orignal (Alces alces), pouvant peser jusqu’à 600 kg, est le plus imposant membre de la famille des cervidés. Son pelage est sombre, allant du noirâtre au brun foncé, et relativement plus clair au niveau de la tête. Contrairement à la femelle, le mâle développe un panache de deux bois qui commence à pousser en avril et qui oscille généralement entre 120 et 150 cm. Malgré sa taille imposante, même un mâle adulte panaché arrive à se mouvoir dans la forêt dense sans bruit. Il a de longues pattes, un renflement dans les épaules qui peut lui donner l’air bossu, une croupe basse et une courte queue.

**Habitat : **pentes boisées, parages de lacs, muskegs et cours d’eau de la grande forêt boréale. Adepte de la végétation nouvelle, l’orignal se trouve souvent dans les régions touchées par des coupes forestières ou les incendies. En s’écartant, ses ergots et ses sabots fourchus lui permettent de se déplacer avec aisance sur le sol mou ou parmi les arbres tombés.

Saviez vous que… L’orignal peut plonger à plus de 5,5 m pour extirper des plantes au fond d’un lac et peut nager sur une distance de 20 km. L’orignal a une vue très faible compensée par son odorat et son ouïe.

BESIDE_15animals_2021whitetail.png

Le cerf de Virginie

Le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus), communémentappelé chevreuil, est le plus commun et le plus répandu des gros gibiers en Amérique du Nord. Son dos et ses flancs sont roussâtres en été et prennent une teinte grisâtre en hiver. Il se reconnait facilement par sa queue au dessous blanc, qu’il relève lorsqu’il prend la fuite. Les bois du cerf sont portés par les mâles — de très rares femelles peuvent en avoir. Leur taille est un indice de santé.

Habitat : à peu près toute étendue boisée ou broussailleuse, clairières, bosquets à végétation herbacée. En hiver, les cerfs se rassemblent dans des quartiers d’hivernage où ils peuvent se mettre à l’abri des tempêtes et se nourrir.

Saviez-vous que… pendant la saison du rut, il arrive que des chevreuils mâles périssent d’une mort lente après que leurs bois se soient coincés suite à un duel.

BESIDE_15animals_2021muskrat.png

Rat musqué

Le rat musqué (Ondatra zibethicus) est un rongeur un peu rondelet et dont les incisives s’apparentent à celles du castor. Il atteint environ 50 cm de longueur du museau au bout de la queue. Son corps est recouvert d’une épaisse fourrure imperméable brun noisette, bien adaptée à sa vie semi-aquatique. Le rat musqué peut demeurer submergé une quinzaine de minutes. Le moment le plus probable pour l’apercevoir est au crépuscule, pendant sa baignade du soir ou lorsqu’il s’affaire à améliorer sa hutte.

**Habitat : **marais d’eau douce, zones marécageuses des lacs et en bordure des cours d’eau à faible débit. Observez à travers les quenouilles et les joncs de terrains marécageux, les tas de branches mortes pourraient très bien être des huttes de rats musqués.

Saviez-vous que… le rat musqué doit son nom aux deux glandes qui sécrètent une substance jaunâtre à l’odeur de musc durant la saison de la reproduction.

BESIDE_15animals_2021fisher.png

Pékan

Le pékan (Pekania pennati) est un mammifère svelte appartenant à la famille des mustélidés. Sa fourrure est généralement brune, mais peut aussi varier entre le gris pâle et le noir. Vous le reconnaitrez à ses griffes acérées et à sa queue touffue qui finit en pointe. Adulte, il mesure entre 80 et 120 cm de la tête à la queue, et pèse entre 1,5 et 5,5 kg. Le pékan est un animal solitaire et essentiellement nocturne. Il passe généralement ses journées à sommeiller au creux d’un arbre, bien que l’on puisse le surprendre en train de vagabonder en plein jour. Contrairement à la croyance populaire associée à son nom anglais (fisher), le pékan ne pêche pas et ne mange pas de poisson.

Habitat : forêts matures et mixtes ; il évite surtout les endroits dégagés. L’hiver, il préfère les forêts denses de résineux où moins de neige s’accumule au sol.

Saviez-vous que… le pékan est l’un des rares prédateurs du porc-épic. Bon grimpeur, il guette sa proie du haut d’un arbre et descend tête première pour l’attaquer au museau, soit la seule partie de son corps exempte de piquants.

BESIDE_15animals_2021americanmartin.png

Martre d’Amérique

La martre (Martes americana) est un petit carnassier de la famille des mustélidés. Plus grande que la belette, elle est à peu près de la taille d’un chat. Son corps est mince, sa queue fournie et son museau pointu. Son pelage passe du chamois clair en été au brun foncé en hiver. Au printemps et à l’été, vous pourrez l’apercevoir à toute heure du jour, mais elle est particulièrement active à l’aube et à la brunante. Durant les mois les plus froids de l’année, la martre ne passe que quelques heures par jour en dehors de son gite pour chasser. Par mauvais temps, elle reste terrée.

Habitat : bosquets denses de conifères ou forêts mixtes, bien qu’elle puisse aussi chercher sa nourriture en terrain découvert ou sous la neige, dans les tunnels creusés par les écureuils roux. La martre est une excellente grimpeuse. Levez les yeux.

Saviez-vous que… contrairement à ce qu’on pourrait penser, la martre n’est pas une grande fanatique de l’eau. Il lui arrive quand même parfois de nager sur de petites distances.

BESIDE_15animals_2021redfox.png

Renard Roux

Le renard roux (Vulpes vulpes) est un canidé de taille moyenne. Sa charpente et son ossature légères lui donnent un avantage au moment de courir, mais ce qui le distingue avant tout est sans doute son imposante queue touffue. Contrairement à ce que son nom indique, le renard roux n’arbore pas toujours cette couleur. Son pelage peut varier entre le beige et le marron presque noir, même au sein d’une même portée. Son opportunisme, sa grande faculté d’adaptation et son régime alimentaire omnivore — bien qu’il ait une préférence pour la viande — en font un des mammifères les plus répandus sur la Terre.

Habitat : milieux variés à la campagne comme en ville; forêts, champs cultivés, prairies, ruisseaux et collines. Vous aurez plus de chances de l’apercevoir à l’orée des bois et des haies, où il trouve bon nombre de fruits, de baies et d’insectes. Notez aussi qu’il préfère la quiétude de la nuit pour sortir.

Saviez-vous que… la queue du renard roux représente généralement 70 % de la taille de son corps et lui sert de balancier en plus de le tenir au chaud quand il dort.

BESIDE_15animals_2021coyote.png

Coyote

Le coyote (Canis latrans) fait partie de la famille des canidés et est beaucoup plus petit et élancé que le loup. Il mesure entre 1,2 et 1,5 m, du museau à la queue. On le reconnait à ses yeux jaunes en amande, à ses oreilles pointues, à ses longues canines et à son museau effilé en ligne presque droite avec son front — contrairement au chien. Son pelage est plus foncé en été et plus pâle en hiver et il arbore un collier de fourrure fournie. Silencieux le jour, il peut faire entendre son hurlement entre le coucher et le lever du soleil et plus particulièrement à la brunante et à l’aurore. Le hurlement d’un coyote déclenche presque immanquablement celui de ses congénères.

Habitat : champs de graminées, broussailles et boisés, habitats à découvert ou semi-boisés.

Saviez-vous que… le coyote est un excellent coureur qui peut atteindre près de 65 km/h lorsqu’il détale. Sa plus grande faiblesse est son sommeil profond.

BESIDE_15animals_2021bear.png

Ours noir

L’ours noir (Ursus americanus) est un mammifère trapu et massif faisant environ 1 m 50 de long et entre 100 et 120 cm au garrot. Son pelage est généralement noir, mais parfois brun, blond ou cannelle. Il a de petites oreilles arrondies et une queue à peine visible. L’ours noir mène une vie plutôt solitaire, sauf pendant la croissance des jeunes, qui restent aux côtés de leur mère jusqu’à l’âge de 16 ou 17 mois. À défaut de l’apercevoir, vous remarquerez peut-être les marques profondes qu’il laisse sur les arbres avec ses griffes et ses dents.

Habitat : forêts denses de conifères et de feuillus, broussailles fournies, bref là où il n’y a pas d’humains. À l’automne, l’ours noir se cherche une tanière soit dans une cavité quelconque, sous une souche d’arbre ou dans un tronc renversé.

Saviez-vous que… la femelle s’accouple tous les deux ans et donne naissance à ses petits pendant l’hiver dans sa tanière.

BESIDE_15animals_2021porcupine.png

Porc-épic d’Amérique

Le porc-épic (Erethizon dorsatum) est le deuxième plus gros rongeur du Canada — tout de suite après le castor — et se distingue par les 30 000 épines pouvant atteindre 12 cm qui ornent son dos et sa queue. Le pelage du porc-épic se compose d’un duvet brun et de poils de garde rugueux, cachant les piquants qui se dressent pour former une crête quand il se sent menacé. Du fait de sa myopie et de la lenteur de sa démarche, le porc-épic n’est pas très difficile à approcher une fois qu’on l’a repéré. Le porc-épic n’hiberne pas. Toutefois, il s’éloigne habituellement peu, se nourrissant dans un rayon d’environ 100 m de sa tanière. Lorsqu’il neige ou qu’il pleut, il reste au gite.

Habitat : forêts mixtes, petits boisés et régions broussailleuses le long des rivières. Il apprécie les endroits où la végétation au sol est fournie, ce qui le sécurise pendant ses déplacements.

Saviez-vous que… le porc-épic, comme l’ours et l’humain, est un plantigrade, ce qui veut dire qu’il se déplace sur la plante des pieds.

Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser.

© 2022 BESIDE Habitat Inc. Tous droits réservés.